14/03/2013

L'arme - la puissance de la mort,un déni de la vie

 

 

im.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Minerais de fer offert par gaia pioché par des hommes a coup de force, insolite matière sans valeur au moment de son extraction, jeté dans un creuset de terre, le minerai fond dans une chaleur étouffante et se liquéfie jetant au regard des couleurs arc-en-ciel, le forgeron apprécie sa qualité afin que le moment prévu il puisse enfin le marteler et lui donner la forme de la mort, l'acier est violemment martelé sur l'enclume, petit à petit les forme d'un glaive prend vie, le forgeron s'applique  avec amour à lui donner allure et tranchant afin de mieux occire l'ennemi d'en face, l'arme un poids qui vous donne toute l'impression de puissance et de mise à mort depuis la nuit des temps quelques soi sa forme la mains des guerriers de l'antique ou du temps présent  s'arroge le droit de tuer, l'homme a découvert le métal sur le chemin des hasards et la transformée en jugement sans retour pour celui qui en subit les coups, que de mort pour un minerai sans valeur et pourtant semeur de mort,

Les armes utiles sans doute, car l'homme a toujours préféré le tranchant de la lame au tranchant du verbe, l'arme un objet de puissance dans les contrées de la stupidité, des millions de morts sur l'autel du pouvoir avide des hommes et des guerres pour des raisons futiles, les armes un mot qui sonne le glas et le trépas de ceux qui en subissent les frappes, la paix ne coute rien et pourtant sa valeur n'a pas de prix sinon du sang depuis l’avènement de la pensée humaine.

 

Copyright ©by the rebelle

23:17 Écrit par Libre Ce dans Actualités, Humeurs, Inclassable | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.