25/01/2013

Viol

 

viol.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

un jour comme les autres tu as croisé mon chemin et
posé ton regard envieux sur moi, tu m'as prise avec
force plaquée au sol, de tes mains chercheuse tu as
osé atteindre ma dignité, j'ai dû subir ta bestialité
dans toute sa cruauté, j'ai dû entendre tes râles de
jouissances pendant que moi de ma gorge nouée et
mon regard apeuré je te disais NON NON,
Tu as été jusqu'au bout et lâché en moi ta semence
pourrie, tu m'as détruite et salie à jamais, laissé là
sur le sol dans mes larmes et mon sang sans la moindre
compassion après ton acte bestial, j'ai ressenti la peur
et maintenant je connais la haine, je me sens sale et
morte au fond de mon âme, tu tes enfui mais sache
que le jour venu je te ferai payer cash .



Copyright ©by the rebelle
 

23:35 Écrit par Libre Ce dans Amour, Humeurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humeurs |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.