14/01/2013

Les délaissés.

 

humeurs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ils furent pourtant jeunes et aimants avec leur progéniture,
L'inéluctable maison des saisons les a conduits sur les routes
du temps qui passe et des bobos en tous genres, le temps les gifles
et les marques d'une peau tombeau, fini les escaliers par dix,
aujourd'hui ils s'aident de canne et d'artifice, mais l'illusion frappe
sans coup férir pour faire apparaitre les années écoulées.
Nos vieux si souvent seuls et oubliés par ceux qui pourtant
Leur disait je t'aime Maman ou Papa, ou donc se cache la solidarité
envers nos vieux si souvent délaissés dans des appartements miteux
et des ruelles crasseux, combien d'enfants prennent la peine de visiter
leurs piliers pendant leurs jeunes années où tant de sacrifices furent
offerts sur l'autel de l'amour, pourquoi laisser nos vieux sur les pavés
de l'oubli alors que leurs coeurs on encore tant a donné.

 

 

©by the rebelle

 

10:32 Écrit par Libre Ce dans Actualités, Humeurs, Inclassable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humeurs |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.